Rechercher
  • Corinne Baud

Résidence artistique au Chili


Projet artistique // Bestias vegetales

Après avoir travaillé sur « S’autoriser à être un oiseau », une série de sculptures qui explore les rapports homme-animal, son statut d’occupation socio-naturelle, rappelant l’instabilité de l’être dans son milieu - une réversibilité où à chaque instant tout peut basculer, j’axe mon prochain travail sur le rapport animal-milieu, et le processus de spéciation.

J’ai développé une recherche sur les pratiques ancestrales et contemporaines de la chasse et des rituels liés à celle-ci. Je me suis alors intéressée à la zone métamorphique, une zone floue d’un moment où l’on peut devenir autre, l’animal, la bête, dans la confrontation, l’instant de la mise à mort, l’instant d’avant la mort. L’animal qu’on mange.

Puis j’ai travaillé sur le principe d’édification du végétal, l’apparition de la forme.

Je souhaite à présent travailler plus particulièrement sur le principe d’hybridation : les transformations opérées sur les corps, l’apparition de nouvelles formes, l’adaptation du vivant à son milieu, en lien avec les changements climatiques que nous connaissons aujourd’hui.

Comment repenser le vivant ?

Peut-on imaginer la création de nouvelles formes, d’un nouveau langage ?

Nous sommes face à l’urgence d’effondrement, au principe d’immanence, lié au concept de devenir, de multiplicité.

Assister à la genèse, où tout se remélange.

Repenser le vivant, notre manière de le penser. Douter des évidences.

On revient au temps du mythe. Temps de l’hybridation, visible dans la microfaune, et chez les animaux.

ET nous humains, pouvons-nous nous penser autre ?

Homme-végétal ? Homme-animal? Animal-végétal ?

Je vais développer cette recherche en résidence, près de Valparaiso, au Chili, pendant 3 mois.

L’atelier sera une sorte de laboratoire où j’expérimenterai des nouvelles formes.

Au gré des expériences, les formes apparaîtront, de plus ou moins grandes tailles, de la matière bois, et céramique.

Les sculptures seront envisagées comme des ébauches, accompagnées d’un travail graphique de dessin au crayon de couleur, de couture et d’un travail d’écriture.

Je vais découvrir un nouveau médium qu’est la céramique durant cette résidence, matériau que je compte intégrer à mon travail de sculpture en taille directe bois, dans une démarche d’hybridation.

La résidence est la possibilité de développer cette recherche, cette résidence m’offrira la possibilité de travailler à partir d’une végétation luxuriante, et me donner les moyens de découvrir de nouvelles transformations de la matière, d’autres possibilités de langage, de nouvelles formes.

50 vues

Corinne BAUD

Sculpteure en taille directe